Les critères ESG : Définition et impact pour les entreprises ?

June 7, 2022

1. La définition des critères ESG

Les critères ESG = Critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance.

Ils permettent de faire le bilan des actions d’une entreprise ou d’un secteur donné dans le développement durable.

Les critères ESG permettent d’évaluer une société sur des critères écologiques, sociaux et de gouvernance et viennent compléter les critères financiers habituels. En résumé, ils permettent d’évaluer la démarche RSE d’un acteur économique.

L’évaluation des critères ESG constitue le reporting extra-financier d’une entreprise. En France, on parle de DPEF (déclaration de performance extra-financière), et il est obligatoire pour certaines entreprises.

2. 3 types de critères ESG

Environnemental : réduction des émissions de CO2, consommation énergétique, gestion des déchets, prévention des risques liés à des catastrophes industrielles.

Social : respect du droit du travail, politique de management basée sur le dialogue social, prévention des accidents du travail, égalité salariale et parité, emploi des personnes en situation de handicap, le développement des compétences et la prise en compte des impacts sociaux et environnementaux au sein de la chaine de sous-traitance.

Gouvernance : relations entre les parties prenantes, investisseurs, actionnaires, fournisseurs, Direction, administration et clients, féminisation des conseils d’administration, lutte contre la corruption, transparence de la rémunération auprès des salariés.

3. A quoi servent les critères ESG pour votre entreprise ?

Prendre en compte les critères ESG permet d’apporter à sa gestion globale un élément permettant de mesurer et de mettre en valeur sa démarche RSE.

L’évaluation ESG permet de :

Valoriser son image de marque auprès de ses clients, mesurer sa démarche RSE permet de communiquer efficacement en apportant des éléments concrets et précis. Cela permet d’éviter le greenwashing.

Convaincre les investisseurs de plus en plus en recherche d’investissements socialement responsables (ISG) en fournissant des documents apportant une preuve de l’engagement de son entreprise. Les critères ESG sont pris en compte dans les stratégies d’investissement pour plus d’un tiers des encours totaux en France en 2019.

Remporter des appels d’offres : Les grandes entreprises sont dans l’obligation de respecter des règles concernant leur impact social et environnemental. Elles doivent, de plus en plus, choisir des partenaires responsables afin de respecter les réglementations auxquelles elles sont soumises. Vous pourrez facilement justifier de votre engagement social, environnemental et de gouvernance par l’évaluation de vos critères ESG.

Apporter un avantage concurrentiel majeur et se démarquer de la concurrence : communiquer sur les critères ESG permet d’apporter un avantage concurrentiel majeur à son entreprise. Communiquer sur des données concrètes permet également de garantir la conformité des actions menées. Cela vous permettra de prouver que votre entreprise prend en considération ses impacts sociaux et environnementaux et cherche à les réduire.

4. La DPEF et la réglementation CSRD : quelles différences ?

La DPEF c’est quoi ?

La Déclaration de Performance Extra-Financière permet aux entreprises de communiquer sur les actions qu’elles ont entreprises sur les questions sociales, environnementales ainsi que sur les modes de gouvernance.

Les thématiques traitées par la DPEF sont nombreuses et s’articulent autour des 3 piliers (Social, Environnemental et Sociétal). Les critères ESG constituent le socle de la DPEF.

La DPEF s’articule autour de 3 parties :

1 - Le modèle d’affaire : présentation de la création de valeur de votre entreprise.

2 - Analyse des risques : cibler les risques liés à votre activité (cartographie des risques, matrice de matérialité)

3 - Vos politiques : Par risque perçu, vous devez partager vos indicateurs, vos objectifs à atteindre et les actions que vous avez mises en place en vue d’atténuer le risque.

La DPEF doit être soumise à vérification par un organisme tiers qui doit attester de la sincérité de la démarche de l’entreprise concernée.

SI votre entreprise est concernée, la DPEF doit être publiée sur votre site internet pour une durée de 5 ans.

La DPEF : quelles entreprises sont concernées ?

  • Entreprise cotées (+ de 500 salariés, un CA de + de 40M€ et un Bilan de 20M€)
  • Entreprises non cotées (+ de 500 salariés, un CA et un Bilan de + de 100M€)
  • Organisation dans le secteur du crédit, de l’assurance, de la mutuelle selon des critères définis.

Des discussions sont actuellement en cours au niveau de l’Union Européenne pour étendre le champ d’application des obligations d’information à d’autres entreprises, notamment à toutes les grandes entreprises et à toutes les entreprises cotées (à l’exception des microentreprises cotées) : C’est-à-dire, les entreprises dépassant au moins 2 des 3 critères suivants :

-total du bilan : 20 millions d’€ ;

-chiffre d’affaires net : 40 millions d’€ ;

-nombre moyen de salariés au cours de l’exercice : 250.

Main image
❮  tous les articles

Réussissez votre stratégie de développement durable